Moxa.jpg

La Moxibustion

La moxibustion est une technique où les points d’acupuncture sont stimulés par la chaleur. La moxibustion fait partie intégrante de l'acupuncture au sens large. En chinois l’acupuncture se traduit pas "Zhen Jiu" ce qui veut littéralement dire "aiguilles et feu". 

Le principe de soin par la chaleur n’a rien de nouveau. Nous connaissons tous les bouillottes, les cataplasmes, les infra-rouges... Mais, plutôt que d’appliquer la chaleur sur une zone large du corps, la moxibustion la concentre sur un point d’acupuncture précis, correspondant à une fonction ou organe du corps.  Ce sont les mêmes points qu'en acupuncture, avec une autre façon de les travailler.

 

Les objets chauffants utilisés pour cette stimulation sont appelés des moxas.

Le moxa n’est autre qu’une armoise sèche réduite en fins morceaux qui se présente souvent sous forme de cigares, de bâtonnets ou encore de cônes.

L’armoise est une plante herbacée vivace. Il existe de nombreuses espèces recensées, les plus connues étant l’estragon, l’absinthe, et le génépi. L’armoise qui nous intéresse est «Artemisia Vulgaris» ou herbe de la Saint Jean. ​

Les principales fonctions médicinales de l’armoise sont : faire circuler les 12 méridiens du corps; augmenter la force Yang du corps; éliminer l’air Froid hors du corps; réchauffer l’utérus; arrêter certains saignements etc…

Les effets bénéfiques de la moxibustion

 


En Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC) les effets de la moxibustion sont de réchauffer lorsqu’il y a un syndrome d’Excès de Froid, de tonifier lorsqu’il y a un Vide de Yang ou, de façon générale, d’activer et de faire circuler le Qi et le Sang dans les Méridiens.

 

La moxibustion permet notamment de travailler sur :

  • Les troubles musculaires et articulaires, rhumatisme

  • Les déséquilibres gastro-intestinaux

  • Les troubles gynécologiques

  • Certaines fatigues chroniques.

Les séances proposées se pratiquent toujours en complément d'un suivi médical. Les séances sont proposées à des fins non médicales. Elles ne remplacent en aucun cas les soins d’un médecin ou d'un masseur – kinésithérapeute.
Compte tenu de la loi du 30.04.1946, décret 60669 de l'article L.489 et de l'arrêté du 8.10.1996, il ne s'agit nullement de soins médicaux ou de kinésithérapie et les séances sont des techniques complémentaires qui ne substituent en aucun cas à une prestation médicale.